Fonds CSSOPE - Fonds du Comité de solidarité socialiste avec les opposants des pays de l'est (CSSOPE)

Zone d'identification

Cote

CH-001784-0 CSSOPE

Titre

Fonds du Comité de solidarité socialiste avec les opposants des pays de l'est (CSSOPE)

Date(s)

  • 1962 - 1995 (Production)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

2.1 ml: 18 boîtes, 5 cassettes audio, 14 affiches, 2 pancartes, 1 banderole, 8 badges.

Nom du producteur

(1977-1990)

Histoire administrative

C'est en mars 1977, deux mois après la création de la Charte 77, que le CSSOPE a été fondé à Genève. Il s'engageait à défendre et à soutenir, au nom des principes du socialisme démocratique, l'ensemble des opposants et des victimes de la répression dans ces pays, tout en soutenant en priorité les militants proches du mouvement ouvrier (syndicalistes, militants de mouvements socialistes de diverses tendances , opposants communistes, etc.). Il s'est donné pour objectif d'intervenir publiquement en faveur du respect des droits de l'homme en Europe de l'Est, de permettre aux opposants de faire connaître leur point de vue et de susciter un débat pour amener le mouvement ouvrier à prendre en charge ce combat.

Les militants étaient attachés à la lutte pour une société socialiste et considéraient "que l'une des caractéristiques fondamentales d'une telle société, et une condition de sa survie, est non seulement la propriété collective des principaux moyens de production, mais aussi la possibilité pour les travailleurs de gérer effectivement leurs institutions politiques et économiques". (Extrait de la déclaration de principe).

Au cours des treize années de son existence, le CSSOPE a été porté par des militant(e)s du Parti socialiste genevois (notamment Jeanne-Marie Perrenoud et Dan Gallin) agissant pour leur propre compte (au début, sans une décision formelle du PS genevois), des militant-e-s de la Ligue marxiste révolutionnaire, devenu Parti socialiste ouvrier en 1980 (notamment Karl Grünberg, Gaston Gremaud, Nina von Heydebrand) et des indépendants (notamment Hans Peter et Isabelle Graf).

Ses premières actions ont consisté dans des lettres et télégrammes de soutien ainsi que des pétitions en faveur de militants de la Charte 77 en Tchécoslovaquie, de Jacek Kuron et d'autres membres du KOR (Comité de défense des ouvriers) en Pologne et du SMOT (Union interprofessionnelle libre des travailleurs) en Union soviétique.

Dans son périodique "Samizdat" et par son service de coupures de presse, le CSSOPE a fait connaître la "chronique de la répression" et les idées portées par les opposants de diverses origines, et cherché à stimuler la réflexion et l'action en Suisse. Il a aussi organisé des meetings et des actions directes (par ex. occupation des bureau d'Aeroflot). Dès le début de 1980, il s'est étendu à Lausanne et au Jura.

Dès août 1980, le CSSOPE s'est engagé à fond dans le soutien au syndicat libre polonais "Solidarnosc". À l’occasion de diverses manifestations pour la paix et contre le réarmement, en 1983, 1984 et 1985, le CSSOPE est intervenu en diffusant des informations sur les mouvements pacifistes indépendants (et réprimés), en URSS ("Groupe pour l'établissement de la confiance entre l'Est et l'Ouest"), en Pologne et en RDA.

Avec la chute du mur de Berlin, une page était tournée. Le CSSOPE saluait le processus démocratique pleinement engagé, tout en regrettant que "tous les objectifs définis dans notre déclaration de principes ne se trouvent pas réalisés à ce jour". Il s'est réuni une dernière fois le 17 novembre 1990 pour célébrer les changements survenus en Europe de l'Est et annoncer sa dissolution.

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Activités du Comité de solidarité socialiste avec les pays de l'Est (CSSOPE), fondé à Genève en mars 1977 et dissous en 1990. Documentation sur la répression dans les pays de l'Est des années 1960 à 1980, et en particulier sur les abus de la psychiatrie à des fins politiques.

Évaluation, élimination et calendrier de conservation

Les doublons ont été éliminés lors du tri et de l'inventaire en

Accroissements

Mode de classement

Lors de l'inventaire, les documents ont été reclassés en tenant compte du classement initial pour ce qui concerne les 10 classeurs alors que les documents en vrac ont été regroupés par pertinence:


  • les 8 classeurs constitués par Jeanne-Marie Perrenoud ont données lieu aux 7 séries A à G (les 2 classeurs concernant la publication "Samizdat" ont été fusionnées en 1 seule série G);
  • les documents et le matériel en vrac a été classé en 5 séries: H pour les périodiques, I pour les dossiers, J pour les affiches et les pancartes, K pour les cassettes audio et L pour les badges et la banderole;
  • les 2 classeurs de Dan Gallin ont été réunis dans la série M, subdivisée en 3 dossiers: M.1 Documents concernant l'activité du CSSOPE, M.2 Brochures et publications; M.3 Dossiers sur les abus de la psychiatrie).

La plupart des documents transmis par Marc Perrenoud en 2018 ont été insérés dans les dossiers existants (A.3, A.4, C.6, G.1, H.10). D'autres documents ont été classés dans le dossier G.3 et la série N qui ont été ajoutés au plan de classement en 2018.

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Conditions de reproduction

Langue des documents

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

Instruments de recherche

Répertoire numérique établi par Peter Huber entre 2007 (voir pdf ci-dessus).

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Descriptions associées

Zone des notes

Note

Voir aussi l'hommage de Dan Gallin à Jeanne-Marie Perrenoud (2014-2013) paru dans Pages de Gauche, n° 127, novembre 2013, p.4 (voir documentation annexe, Classeur "Inventaire du Collège du travail")

Note

Guillaume Héritier, "Dénoncer la répression et aider la dissidence. Le cas genevois du Comité de solidarité socialiste avec les opposants des pays de l'Est (1977-1990)", mémoire de maîtrise en histoire générale, Université de Genève, 2018, 149 p.

Identifiant(s) alternatif(s)

Mots-clés

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Dates de production, de révision, de suppression

Classement, inventaire et conditionnement effectués par Peter Huber en 2007, révisé et transféré sur Atom en 2017 par Magali Pittet et Patrick Auderset; complément en octobre 2018 par Magali Pittet et Patrick Auderset.

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Zone des entrées